Taxi sur Binic

transport médical assis

vous cherchez un taxi pour un transport médical ?

La prestation donnant lieu à prise en charge au titre de l’Assurance Maladie est le – Transport Assis Professionnalisé (T.A.P) -. C’est votre médecin qui prescrit le mode de transport le mieux adapté à votre état de santé, il complète le formulaire « prescription médicale de transport » puis vous devrez le jour du transport remettre cette prescription à votre taxi.

Notre société Transport Taxi Course

est conventionnée par l’assurance maladie pour le transport de personnes bénéficiant d’une prescription de transport médical par taxi pour se rendre sur son lieu de rendez-vous (hôpitaux, centre de soins, consultation généraliste ou spécialisé entre autres). A savoir, un transport médical à plus de 150 kilomètres du domicile du patient ou un transport en série nécessite un accord préalable de son organisme de sécurité sociale.

Pour connaitre vos droits d’assurés : www.ameli.fr

Les assurés sociaux et leurs ayants droits sont dispensés d’avance de frais dans les situations suivantes :

En cas de tiers payant légal :

  • les  bénéficiaires de l’Aide Médicale État (A.M.E) ;
  • les  bénéficiaires de la couverture Maladie Universelle Complémentaire (C.M.U.C) ;
  • ceux en Accident du Travail ou Maladie Professionnelle.

En cas de tiers payants social :

  • les patients bénéficiaires de l’Aide à une complémentaire Santé (A.C.S) sur présentation de l’attestation délivrée par l’organisme d’Assurance Maladie.

En cas de tiers payant conventionnel :

  • les patients bénéficiaires de l’article L 324-1 (A.L.D : Affection de Longue Durée) du code de la Sécurité Sociale ;
  • les entrées et sorties d’hospitalisation (complète, partielle, ambulatoire).

La prescription de transport doit être établie avant que le transport médical ne soit réalisé sauf en cas d’urgence médicale ou si vous êtes convoqué par un établissement de santé (votre convocation vaut prescription de transport) et la prescription sera établie par le secrétariat ou le médecin du centre dans ce cas

Le transport partagé en VSL et en taxi reste proscrit jusqu’à nouvel ordre pour les patients à risque de forme sévère de COVID-19.

Les personnes plus à risque de développer des complications.  

Selon le Haut Conseil de la santé Publique (HCSP)2,3, les patients à risque de formes sévères sont :

  • Les personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • Les patients aux antécédents cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée, antécédents d’ accident vasculaire cérébral ou de coronaropathiechirurgie cardiaqueinsuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
  • Les diabétiques insulinodépendants non équilibrés ou présentant des complications secondaires à leur pathologie ;
  • Les personnes présentant une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;
  • Les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • Les malades atteints de cancer sous traitement.
  • Les personnes avec une immunodépression congénitale ou acquise : médicamenteuse ( chimiothérapie anti-cancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou une corticothérapie à dose immunosuppressive), infection à VIH non contrôlé ou avec des CD4 <200/mm3, consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques, liée à une hémopathie maligne en cours de traitement ;
  • Les malades atteints de cirrhose au stade B ou C de la classification de Child-Pugh ;
  • Les personnes présentant une obésité ( indice de masse corporelle > 30 kg/m2)
  • Les femmes enceintes à partir du troisième trimestre
  •  Reprise autorisée du transport partagé sous-conditions:
  • L’amélioration de la situation permet la levée de l’interdiction du transport partagé en VSL et en taxi pour les patients ne présentant pas de risque de forme sévère d’infection Covid 19.
  • Les transports partagés doivent être réalisés dans le strict respect des mesures d’hygiène.

.

 

Print Friendly, PDF & Email