Tarifs taxi 2022

https://www.cotes-darmor.gouv.fr/Demarches-administratives/Professions-reglementees/Taxi-et-voiture-de-transport-avec-chauffeur/Taxi/Tarifs-taxi-2022

 

Suivant l’arrêté du 29 mars 2022, les nouveaux tarifs taxi  dans les Côtes d’Armor sont fixés comme suit :

  • tarif A (couleur fond blanc) : course de jour avec retour en charge à la station. tarif kilométrique : 1.02 euros
  • tarif B (couleur fond orange) : course de nuit avec retour en charge à la station, course effectuée le dimanche ou jours fériés, . Tarif kilométrique : 1.53 euros
  • tarif C (couleur fond bleu): course de jour avec retour à vide à la station. Tarif kilométrique : 2.04 euros
  • tarif D (couleur fond vert) : course de nuit avec retour à vide à la station, course effectuée le dimanche ou jours fériés. Tarif kilométrique : 3.05 euros

 

Le tarif de jour est applicable de 7 heures à 19 heures et le tarif de nuit de 19 heures à 07 heures.

 

Supplément taxi

  • prise en charge : 2.20 euros
  • le tarif minimum pour une course est fixé à 7.30 euros
  • le tarif horaire ou marche lente est fixé à 25.53 euros
  • suppléments bagages encombrants 2.00€
  • suppléments cinquième client adulte 2.50€

 

La tarification est calculée de la façon suivante en cas d’appel téléphonique ou réservation par mail ou bien en texto :

  • avec départ à vide et retour en charge à la station

Dès le départ de la station, application du tarif A ou B suivant selon que la course a lieu de jour ou de nuit.

  • Avec départ à vide, chargement en cours de route et retour à vide à la station

Au départ à vide de la station , application du tarif A ou B selon que la course a lieu de jour ou de nuit,

Puis, à partir du point de chargement si le taxi ne repasse pas à la station ou à partir de la station dans l’hypothèse où le véhicule repasse par celle-ci : application du tarif C ou D selon que la course a lieu de jour ou de nuit

 

Depuis le 01/01/2015, les véhicules taxis doivent être équipés du TPE (carte bancaire). La « note d’information » du ministère de l’Intérieur adressée le 21 octobre dernier aux préfets est claire : « Ce terminal de paiement doit être en état de fonctionnement, visible et tenu à la disposition du client ». Une contravention de 3e classe, instauré par l’article L. 3124-2 du code des transports, assortie d’une amende de 68 €, majorée à 180 € en cas de non-paiement dans les 45 jours, sera dressée aux véhicules non équipés lors des contrôles.